L’air du temps**, temple des découvertes culinaires

J’avais envie aujourd’hui de revenir sur mon restaurant préféré : L’air du temps. Chaque visite (déjà 3) a été une véritable claque gustative. Des associations étonnantes, un service parfait, des présentations sublimes, bref, un moment de pur plaisir gastronomique.


À la tête de ce deux étoiles, on retrouve Sang Hoon Degeimbre. J’ai juste eu le plaisir de le rencontrer très brièvement, mais j’aime beaucoup ses valeurs, notamment le partage, les saveurs et le circuit court. C’est d’ailleurs dans son énorme jardin qu’il puise son inspiration et où l’on récolte ce qui va garnir nos assiettes. Des aliments jamais vus, des noms jamais entendus ? Pas de problème : le personnel de table est là pour vous éclairer la lanterne. En plus de bien manger, on s’instruit ! Et pour renforcer le partage et la proximité avec ses clients, le chef a fait installer une caméra en cuisine et un projecteur en salle. On a donc tout le loisir d’admirer le chef à l’œuvre, et on piétine d’impatience de déguster le plat qui prend forme.

Notre dernière visite date de février (déjà !), mais j’y repense toujours avec autant de délectation. Mais plantons d’abord un peu le décor. L’air du temps se trouve à Liernu, à 20 minutes de Namur, en pleine campagne. L’intérieur est divisé en plusieurs petites salles, une disposition idéale pour avoir un peu d’intimité si vous êtes en groupe. Les tables sont revêtues d’une nappe en cuir et décorées de manière très sobre. On s’installe, on nous offre une eau d’accueil, Humus, à déguster avec le pain suspendu au-dessus de notre table (on ne peut plus original !).

Le lunch du midi est composé selon le jardin. Il n’y a donc pas de menu préétabli. J’avoue que la première fois, j’avais un peu peur. Mais au final, j’ai tout mangé, même des aliments que je n’apprécie pas d’habitude.

En parlant d’aliments que je déteste, on commence fort par des choux de Bruxelles et du foie gras en mise en bouche. Malgré ma petite réticence, ces deux préparations sont plutôt bien passées. Comme quoi, tout dépend de la préparation et de la qualité des aliments 😉

Choux grillés, beurre noisette
Pralines de foie gras

Après ces deux mises en bouche, place aux 5 bols que l’on pourrait décomposer en 2 entrées, 2 plats et 1 dessert. J’ai adoré les 3 premiers bols. Un mélange de saveurs jamais vu, étonnant, et tout simplement délicieux. Mention spéciale pour les ravioles de betterave du 3e bol, une belle découverte ! J’ai été un peu moins convaincue par le bao, ce petit « pain » d’origine asiatique, fourré de viande. Non pas que c’était mauvais, mais je n’y ai pas retrouvé l’élégance et la force gustative des précédentes préparations.

Millefeuille de pomme de terre, foie gras, saté, gambero rosso
Saint-Jacques, anguille, dashi de tapioca
Rouget, betteraves, fleurs de cosmos
Bao furikaké, salade d’algues

Monsieur s’est laissé tenter par l’assiette de fromage, et je dois dire que c’est l’une des plus originales que j’aie pu voir. Présentés sous forme de sushis et accompagnés d’un dessin explicatif, ces fromages étaient une œuvre d’art à eux tout seuls ! Ici aussi, les associations étaient très originales, garants d’une explosion de saveurs en bouche.

Explications de l’assiette de fromages
Assiette de fromages

Concernant le dessert, il était étonnement doux et onctueux, sans toutefois tomber dans l’acidité du lait. Une très belle réalisation, même si rien ne surpassera (pour l’instant !) le dessert du même chef aux salsifis caramélisés que j’avais pu déguster chez San (à Bruxelles)…nostalgie 😉

Crème prise de lait, dulce de leche

Et pour finir en beauté, mon moment préféré : le café/thé gourmand ! Un magnifique chariot de pâtisseries pénètre la salle, et le plus difficile est à venir : il va falloir choisir ! Évidemment, j’ai envie de tout goûter, mais je me raisonne (ou pas). Cette fois-ci, nous avons eu des sucettes au caramel et à la pistache, une petite tartelette citron meringué, un chou et des citronettes. Des petites gourmandises délicieuses, qui passent très bien après un si succulent repas.

Café gourmand

Si vous aimez la cuisine inventive, originale et les associations culinaires détonantes, L’Air du Temps est l’adresse qu’il vous faut ! Nous en tout cas, nous adorons y aller, car nous en prenons à chaque fois plein la vue. Et c’est comme ça qu’on aime la cuisine : de belles saveurs et de bons produits.

Informations pratiques :
L’air du temps – Site webPage Facebook
Rue de la Croix Monet 2
5310 Liernu.

Heures d’ouvertures :
Du mercredi au dimanche pour le déjeuner de 12 à 13h30, pour le dîner à 19h30 ou 20h30.

Conseil :
Le lunch de midi (les mercredis, jeudis et vendredis midis, hors jour férié) est assez abordable niveau prix, et permet de découvrir toute l’étendue du travail de Sang Hoon Degeimbre. C’est d’ailleurs cette formule que nous avons prises ; comptez 65€ pour 5 bols (ainsi qu’une boisson de bienvenue et 2 mises en bouche).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*